Formulaire de recherche

Vous êtes ici

La personne de confiance

 

La loi du 04 mars 2002 vous donne la possibilité de désigner une « personne de confiance » de votre choix (un parent, un proche ou votre médecin traitant). Son rôle consistera à recevoir avec vous, au cours de votre hospitalisation, les informations médicales qui vous concernent. Si vous le souhaitez, elle peut également vous accompagner dans vos démarches et assister aux entretiens médicaux afin de vous aider dans vos décisions.

Dans le cas où vous seriez dans l’incapacité d’exprimer votre volonté et de recevoir l’information nécessaire, la personne de confiance sera informée et consultée, à votre place, par le médecin qui vous prend en charge. Son avis guide le médecin pour prendre ses décisions, elle doit donc connaître vos volontés et les exprimer lorsqu'elle est appelée à le faire. Cette désignation est faite par écrit et est révocable à tout moment.

Le formulaire est à votre disposition auprès de l’équipe de soins de votre unité, au Bureau des admissions ou en cliquant ici.

Les directives anticipées peuvent également lui être confiées.

---------------------

ATTENTION : La personne de confiance ne doit pas être confondue avec la personne à prévenir qui est alertée par téléphone en cas d'aggravation de votre état de santé.

---------------------

 

Les directives anticipées

Pour le cas où elle ne serait plus en état d’exprimer elle-même sa volonté et de faire connaître ses souhaits quant à sa fin de vie, toute personne majeure a la possibilité de rédiger des directives anticipées (au sens de l'article de loi R111-17 du Code de la Santé Publique). Elles sont rédigées sur papier libre et sont révocables à tout moment.

Lors de votre admission au centre hospitalier de Quimperlé, vous pouvez réaliser ces directives ou nous signaler leur existence en nous indiquant les coordonnées des personnes à qui vous les avez confiées. Un exemplaire de ce document est à votre disposition auprès du cadre de santé du service ou en cliquant ici.

 

Le consentement éclairé : une information adaptée à votre cas

Les pratiques médicales ont connu ces dernières années de considérables progrès. Les techniques de soins ont réellement évolué. Ces évolutions résultent des innovations thérapeutiques, médicamenteuses et chirurgicales, ainsi que des avancées technologiques en matière de diagnostic.

L'information du malade et son consentement éclairé sont à la base de la relation de soins. L’établissement se veut être garant du respect de ces droits fondamentaux.

Afin de vous éclairer, de vous conseiller sur les choix concernant votre santé et de parvenir à une « prise de décision partagée », le médecin vous informera et répondra à vos questions. Vous avez également le droit d'exprimer le souhait de ne pas être informé sur votre demande expresse. Les médecins et les infirmières se tiennent également à votre disposition pour vous donner tous les conseils utiles au bon déroulement des soins et examens. Dans certains cas, des documents d'informations vous seront remis concernant des examens, interventions ou soins particuliers. Ces documents écrits complètent l'information orale donnée par les personnels soignants.

Cas particuliers :

• lorsque la personne n’est pas en état d’exprimer sa volonté, la personne de confiance ou la famille ou, à défaut, un de ses proches doit être consulté préalablement.

• le consentement du mineur ou du majeur sous tutelle doit être systématiquement recherché. Si le refus de traitement par la personne titulaire de l’autorité parentale, ou par le tuteur, ou un majeur sous tutelle, risque d’entraîner des conséquences graves pour la santé de la personne concernée, le médecin donne les soins indispensables.

 

Haut de page